Joue ta Pnyx !

[Expérience démocratique]

Création automne 2021

Joue ta Pnyx* !

[Expérience démocratique pour collégiens de 12 à 15 ans]

*colline qui surplombait légèrement Athènes dans l’Antiquité. Les citoyens (que des hommes athéniens et riches donc pas les pauvres, pas les étrangers et pas les femmes : on n’est pas encore tout à fait dans la démocratie ouverte…) s’y retrouvaient pour discuter et voter les lois.

Après le spectacle ON INVENTERA LE TITRE DEMAIN, Les guêpes rouges imaginent pour l’automne 2021 un spectacle pour 60 collégiens : une expérience démocratique en direct.

LES BASES DE Joue ta Pnyx ! :
– qui a le droit d’être citoyen aujourd’hui ?
– qui est le peuple ?
– qui décide ?
– comment débattre ?
– comment décider (le vote est-il la seule solution) ?
– que faire de la minorité (et des minorités…) ?
– l’exercice démocratique va-t’il de soi ?

Mais ces bases ne seront pas racontées ni exposées : elles seront pratiquées, discutées, argumentées et tentées en direct dans le spectacle (qu’on préfère appeler « expérience »).

ÇA RESSEMBLERA À QUOI ?
A une expérience démocratique à double détente :

  • La première, c’est qu’on ne peut pas faire fi de l’histoire : après la démocratie 0.0 dans l’Athènes antique, si on considère qu’on est aujourd’hui à la démocratie 5.0 (au hasard d’un comptage républicain…), autant se nourrir des expériences du passé (par exemple, qu’a inventé La Révolution française, hein ?) et des expériences contemporaines pour imaginer une démocratie 6.0 en dehors de toute naïveté (et qui, par
    exemple, tracerait une diagonale dissidente d’Antigone à Greta Thunberg). Il y aura donc la détente historique qui comporte ses gâchettes et ses balles cachées.
  • Et la deuxième détente, c’est la mise en pratique : Joue ta Pnyx ! n’est pas un cours d’histoire théâtralisé sur la démocratie, c’est une expérience de démocratie qui se nourrit du passé et qui saute à pieds joints dans la pratique en direct. On divise l’expérience athénienne par 100 en passant de 6 000 à 60 participants : et depuis ce quorum raisonnable on se met à l’oeuvre démocratique.

IL Y AURA QUOI ? 
– deux comédiens
– 60 spectateurs de 12 à 15 ans dans un dispositif circulaire pouvant en rassembler 75 (ça laisse la place pour 15 « observateurs » éventuels)
– un.e élu.e au moins invité.e à chaque représentation (invité.e ET présent.e : on aura besoin de lui / d’elle)
– une expérience qui se jouera en lieu non dédié de 10 mètres par 10 mètres : le dispositif est autonome en lumières et en son, il faut juste avoir des prises auxquelles se brancher

120059709_3672248426121408_1338168376876466799_n 1
120155266_3679794292033488_9059613118418454874_o 1

Conception et mise en scène : Rachel Dufour 
Jeu et écriture de plateau : Rachel Dufour et Pierre-François POMMIER
Regard extérieur : Chrystel Pellerin
Scénographie : Yolande BARAKROK
Création lumière : Catherine Reverseau
Eclairage philosophique : Gérard Guièze

Lauréat doMino 

Coproductions : La Passerelle – Rixheim (68) | Scènes et territoires en Lorraine (57) | SIMONE Camp d’entrainement artistique – Chateauvillain (52) | Théâtre de Givors (69) | Espace Prévert à Savigny-le-Temple (77) | La Coloc’ – Scène conventionnée régionale Cournon d’Auvergne (63) | L’Amphithéâtre Pont de Claix (38) | + en cours

Accueils en résidences de création : Gondrecourt (55) | La cour des trois coquins – Scène vivante – Ville de Clermont-Ferrand (63) | SIMONE Camp d’entrainement artistique – Châteauvillain (52) | La Passerelle – Rixheim (68) | Espace Prévert à Savigny-le-Temple (77) | La Coloc’ – Scène conventionnée régionale Cournon d’Auvergne (63) | Théâtre de Givors (69) | + en cours

Résidences spécifiques :  rencontres-actions L’Amphithéâtre et la Ville de Pont de Claix (38) – en collège Communauté de Communes Plaine Limagne (63) 

Avec le soutien de Arts vivants 52